Semana #19

Après deux semaines dans la campagne à San Rafael, direction Buenos Aires. Bon sang que ça faisait du bien de ne plus dormir dans une tente, d’essuyer la pluie la nuit, et un soleil de plomb dans la journée.

Buenos Aires est une ville magnifique. Divisée en 15 communes, la capitale argentine est vraiment superbe sous ses airs à la fois européens et sud-américains. La température y est bonne, les soirées y sont fraîches et il y réside un sentiment de bien-être agréable. Proche de la mer, la ville est toutefois sujette à de bonnes averses. Pourquoi nous vous disons tout ça ? Tout simplement parce que l’on se sent en Europe.

Santiago avait déjà des similitudes fortes avec ce que l’on connaît sur le vieux continent, mais Buenos Aires se rapproche encore plus de villes comme Rome, Barcelone ou Madrid. Ses avenues sont très larges, le cimetière de la Recoleta est comparable à celui du Père Lachaise, et sa population est très cosmopolite. L’architecture française est quant à elle omniprésente puisque de nombreux bâtiments ont été construits sur le modèle haussmannien. Gros cocorico donc !

Et puis comment parler de Buenos Aires sans parler de sa passion pour le football ? Deux grands clubs y sont présents : Boca Junior et River Plate. Ces équipes se partagent les titres nationaux et continentaux depuis des années, et chaque match opposant les deux équipes tourne au derby à l’échelle nationale. Chaque argentin soutient l’équipe de sa ville, mais supporte aussi Boca ou River, comme ça, il y a plus souvent de raisons d’être heureux !

Enfin, sachez que le 22 novembre dernier, c’était le second tour des présidentielles. Mauricio Macri a été élu président avec un poil d’avance sur Sciolli, et devient le premier candidat de droite à passer (sans coup d’état) depuis très longtemps. Son challenge : redonner de la compétitivité à ce beau pays par le commerce extérieur. L’inflation est aussi un énorme problème puisque tout se fait au marché noir ici. L’espoir est de guise puisque cet homme a fait ses preuves par le passé. Et comme tout est bien fait, devinez par où il est passé ? Boca Junior, tiens donc !

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *