Semana #12

Torotoro et Sucre.

Vous voyez ce gamin de 8 ans qui regarde Jurassic Park avec de grands yeux ? Eh bien c’est Thibault. Et quand il a l’opportunité de voir de vraies empreintes de dinosaures, impossible de l’arrêter. Et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés au parc Torotoro !

Une route non-bitumée, 5h dans un van blindé, pas de distributeurs, pas de réseau, encore moins de wifi. Le décor est planté. Mais les randonnées sur place permettent de voir beaucoup de choses différentes. C’est INCROYABLE de voir des empreintes pétrifiées dans le sol. Impossible à première vue, et pourtant c’est tout à fait possible : la boue a été solidifiée avec le temps et la météorite qui est tombé dans la vallée.

Oui, une météorite, allez voir les photos, c’est dingue de voir l’impact sur la topologie de Torotoro. Le canyon vaut aussi le coup d’œil. On y descend pour tomber sur de petits points d’eaux magnifiques où l’on peut se baigner. Mais pour en remonter, c’est un autre challenge. La chaleur et la profondeur en fond un endroit difficile d’accès, ce qui tranche totalement avec la spéléo qui a suivi le jour suivant, dans l’humidité et le froid.

Après cette étape au milieu de nulle part, nous sommes allés à Sucre, la véritable capitale de la Bolivie. Il n’y a pas grand chose à y faire, mais l’atmosphère tranche complètement avec La Paz. Ici, les bâtiments ont gardé leur charme et le centre est plutôt bien conservé. Le marché est quant à lui similaire à tout ce que l’on trouve en Amérique du Sud : un brouhaha sans nom où les odeurs et les senteurs s’entremêlent entre pattes de poulet et têtes de vache posées à même les étals.

Prochaine étape : Potosi, et le Salar ! Bon sang ce qu’on l’attend celui là !

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *