Semana #11

Départ pour la Bolivie.

Énergie au top, motivation maximum, nous voilà repartis. Et cette fois-ci, c’est pour une étape tournée davantage voyage que projet. Premier arrêt : Copacabana pour le côté bolivien du lac Titicaca.

On vous avertit de suite : la bonne vieille blague péruvienne qui consiste à dire que le Titi, c’est le côté péruvien, et que le caca c’est le côté bolivien est totalement fausse. L’Isla del sol est sauvage à souhait, naturelle et le soleil tape vraiment. C’est un autre regard sur cette large surface d’eau qui sert de frontière entre deux nations. À Copacabana règne une atmosphère beaucoup moins tendue qu’à Puno. Le port vit du tourisme et ne présente pas un réel intérêt culturel, hormis le fait de flâner paisiblement dans les rues.

Dans la foulée, nous sommes partis pour La Paz où nous nous sommes adonnés à des activités diverses et variées : Route de la mort, Tiwanaku et l’ascension du Mont Potosi. Par où commencer…

La Route de la mort est maintenant uniquement pratiquée par les touristes. Sur 60km, on descend en VTT à toute vitesse sur des pentes plutôt fortes et parsemées de cailloux, poussière et cascades. Le côté fun d’aujourd’hui ne doit pas faire oublier l’horreur de cette route il y a quelques années. C’est simple : il y avait des morts tous les jours. Imaginez une route fine comme une aiguille longeant de hautes falaises, parcourue quotidiennement par des dizaines de camions transportant des marchandises. Heureusement que la route a été fermée !

Tiwanaku à présent. Pas vraiment impressionnés après avoir vu de si belles ruines au Pérou, nous avons néanmoins apprécié découvrir cette civilisation pré-inca. Pour la petite histoire, dans Tintin et le Temple du Soleil, il s’agit de représentations Tiwanakus et non incas. Eh oui !

Enfin, l’ascension du Mont Potosi. Ça été terriblement dur, physique et psychologique. Au milieu de la montée finale, on se demande vraiment pourquoi on a payé pour ça… 5h de nuit, dans la poudreuse, sur la glace, avec du vent, des chutes de neige, la fatigue, les précipices de chaque côté de la crête… Bref, un plaisir. Mais l’arrivée à 6088m vaut le coup et les ampoules.

Wow… Quelle première semaine bolivienne !

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *