Laboratoria

Nous avons été invités à un afterwork par l’entreprise ILOGICA, une agence digitale travaillant pour différents projets, en particulier des projets médicaux. La petite entreprise compte 20 employés et a été créée en 2008.

Nous vous avions déjà parlé de Laboratoria lorsque nous avions rencontré Kunan au Pérou. Ce projet avait gagné un concours national et à l’époque nous ne pouvions rencontrer personne à Lima faute de disponibilité et de temps. Marisol Alarcon nous a permis, grâce à son intervention, de rencontrer cette startup à laquelle nous promettons un avenir radieux. « El codigo que transforma » (le code qui transforme), c’est leur slogan. Laboratoria propose un système d’éducation et de formation à l’attention des femmes pour devenir des développeurs web.

Commençons par des chiffres : 13.8% des jeunes au Chili sont sans emploi, 72% sont des femmes. 50% des femmes formées au secteur du digital n’ont pas d’emploi, ou du moins, pas un travail allant avec leur formation d’origine. Enfin, les femmes représentent seulement 5% de l’industrie du digital. Ces chiffres sont incroyables lorsque l’on sait qu’il y a une demande de 45.000 développeurs pour une offre de 30.000 personnes formées aujourd’hui. Le gap est énorme.

Le programme est constitué de 3 parties :

– le « convocatoria », où des femmes de 18 à 27 ans dans une situation de vulnérabilité sont « captées » par le projet.

– la « capacitacion », 5 mois pendant lesquels elles reçoivent des cours intensifs en front end et des sessions de développement perosnnel.

– enfin, l’ « insercion laboral » pour la recherche d’emploi.

Sur l’exercice 2014-2015 au Pérou, 85 codeuses ont été formées pour 61% ayant trouvé un emploi à la sortie. Le tout représente +250% de revenus supplémentaires par rapport à la situation initiale de ces femmes. Au Chili, pour la première édition, un groupe de 13 femmes a été pris en charge pour une batterie de tests (financé pour le moment par l’argent obtenu au Pérou. L’objectif est de former 100 femmes en 2016 avec 60% d’employabilité à la sortie.

Le programme est soutenu par le secteur public, mais aussi par les entreprises qui vont avoir un rôle de mentors auprès de ces jeunes femmes. Cette formation en alternance leur permet d’avoir un pied en entreprise et avoir un soutien académique en parallèle. Ce qui nous amène d’ailleurs à préciser que de nombreux professeurs ont candidaté pour faire partie du programme, et que la sélection s’est faite non seulement sur les aptitudes, mais aussi sur le passé et l’origine sociale de ces candidats.

Pour finir, sachez que Samsung va faire un nouveau pilote avec Laboratoria. Nous le disions en introduction, ce projet va cartonner s’il continue à grandir et à recevoir des soutiens. Vous pouvez d’ailleurs les aider en participant à leur financement participatif : LIEN !

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *