Julian – Emma software

Voici une histoire fraîche et inspirante pour tous les entrepreneurs en devenir. Lorsque l’on parle de success stories dans le monde de l’entrepreneuriat, le nom de Richard Branson sort souvent. Oui, vous savez, le créateur de Virgin (qui maintenant souhaite faire des trajets interplanétaires).

A plus petite échelle, nous avons rencontré Julian, un ingénieur informaticien colombien. Il n’a jamais été employé par quiconque et comme il le dit lui-même « J’ai toujours créé mon emploi. ». Lorsqu’il était étudiant, il travaillait à la bibliothèque de son université et y a développé un système étendu par la suite à d’autres clients tels que des banques, des compagnies d’assurance ou même le gouvernement. Leur solution informatique a ainsi constitué une petite entreprise composée de 32 employés, répartis dans 3 bureaux en l’espace de 4 ans. « Notre solution informatique n’avait rien de révolutionnaire ou d’innovant, mais nous la vendions bien. »

Julian

Au bout de 4 années, il a décidé de vendre ses parts et d’arrêter. Il n’arrivait pas à trouver son équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle, lui qui à l’époque avait tout juste 20 ans.

Suite à cette aventure, il a créé une nouvelle entreprise éducative pour laquelle il a réuni 75.000€ en l’espace de quelques mois. Mais la boîte n’a jamais décollé : « Nous passions trop de temps à trouver des investisseurs et nous n’étions pas assez concentrés sur les ventes. Pourtant cette fois le produit était innovant ! » Cette deuxième expérience a pris fin au bout de 8 mois, suivis par une période de break de 9 mois à San Francisco. L’air californien, vous allez le voir, lui a fait le plus grand bien et l’a sûrement inspiré.

Nous en arrivons donc à aujourd’hui. En décembre 2014 il lance avec un ami une solution informatique comparable à Google Analytics pour les entreprises dont les ventes sont réalisées suite à plusieurs propositions. Le cas le plus concret, c’est l’organisation d’évènements : plusieurs devis sont presque tout le temps nécessaires pour se mettre d’accord sur un budget, une localisation, les animations, la sécurité, etc… Emma Software (c’est le nom de sa société) propose une analyse liée à ces différents devis : combien de devis en moyenne sont nécessaires ? à partir de combien peut-on estimer que le client est perdu ? Combien de temps le client a-t-il passé sur chaque devis ? Combien de recherches ont été faites dans ce domaine ? Avec en plus de toutes ces données des notifications en temps réel pour l’entreprise et éventuellement un système de paiement en ligne. Au bout de 2 mois, les premières ventes étaient déjà enregistrées, et depuis il travaille seul à l’Impact Hub.

« De toutes ces expériences, je retiens 3 choses :
– Une solution n’a pas besoin d’être innovante. Il suffit qu’elle soit bien conçue (conclusion de sa première expérience)
– La vente est LE moment le plus important, quitte à mettre le produit/service de côté (idem avec la seconde)
– Il faut développer en premier tout ce qui est relatif à la vente, les ressources humaines et l’aspect marketing suivront mais ne doivent pas être le premier fer de lance d’une société. »

Cette rencontre n’a rien de social, vous en conviendrez, mais elle permet de garder les pieds sur terre avant de se lancer dans une quelconque entreprise. Les enseignements tirés par Julian sont les mêmes pour tous les entrepreneurs.

*** ENGLISH VERSION ***

Here is a fresh and inspiring story for all aspiring entrepreneurs. When we speak of success stories in the world of entrepreneurship, the name of Richard Branson is recurring. Yes, you know, the creator of Virgin (now wishes to make interplanetary journeys).

On a smaller scale, we met Julian, a Colombian computer engineer. He has never been employed by anyone and as he says himself « I have always created my job. ». As a student, he worked in the library of his university and has developed an extensive system to other customers such as banks, insurance companies or even the government. Their IT solution has been a small company consisting of 32 employees in 3 offices in a four-year period. « Our IT solution had nothing revolutionary or innovative, but we were selling well. »

After four years, he decided to sell his shares and stop. He could not find his balance between his private life and his professional life, he who at the time had just turned 20.

Following this adventure he created a new educational company and he gathered € 75,000 within a few months. But the business never took off: « We were spending too much time finding investors and we were not quite focused on sales, however this time the product was innovative. » This second experiment was terminated after 8 months, followed by a break of 9 months in San Francisco. The California air made him inspired him.

This brings us to today. In December 2014, with a friend, he launched a software solution that is comparable to Google Analytics for companies whose sales occur following several proposals. The most typical example is the organization of events: multiple quotes are almost always necessary to agree on a budget, location, entertainment, security, etc … Emma Software (it is the name of his company) offers an analysis related to these quotes to ientify several parameters: in average, how many estimates are needed? when can we consider that the customer is lost? How much time did he spend on each quote? How much research has been done in this area? With the addition of all these data with real-time notifications for the company and possibly an online payment system. After two months, the first sales were already recorded, and since he works alone at the Hub Impact.

« Of all these experiences, I remember three things:
– A solution does not need to be innovative. Only if it is well designed (conclusion of his first experience)
– Marketing is THE most important moment, put the product / service aside (same with the second story)
– We must first develop everything for sales, human resources and marketing aspect will follow but should not be the first spearhead of a company.  »

This meeting was nothing social, nobody can argue with that, but it helps keeping feet on the ground before embarking on any enterprise. The lessons learned by Julian are the same for all entrepreneurs.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *